Archives du mot-clé politique

PROPOS DE RASPAIL ET FINKIELKRAUT (extraits)(*)

Logo RaspailLa nostalgie.
Jean Raspail – « Je ne suis pas nostalgique et je sais que les temps révolus ne reviendront pas. Pour le pire et le meilleur, je vis dans mon siècle, même si j’ignore internet et les réseaux sociaux. J’assume ce rôle de gardien de ruines –titre d’un beau roman de François Nourissier- ou de veilleur au chevet de grandeurs évanouies et de fidélités moribondes. »
Alain Finkielkraut – « A l’ère des flux, le verbe ʺsauverʺ doit impérativement prendre la place du verbe ʺchangerʺ dans notre vocabulaire politique : sauver les livres, sauver la langue, bref sauver les meubles de ce qui reste de la civilisation française. Les pessimistes croient que la catastrophe est à venir. Je ne partage pas leur optimisme. La catastrophe est en cours. » Lire la suite

NICE : LA PREUVE PAR TROIS (3)

Logo Preuve par 3 (3)     Considérant ensuite que  notre Collectivité Municipale a un rôle central et décisif dans le bon fonctionnement de notre développement local, et l’aménagement de notre territoire, et qu’elle a totale vocation à en assurer le devenir.

Le problème est alors, non pas de savoir si l’intervention municipale est nécessaire – elle l’est totalement, à mon sens –, mais de savoir quelle importance revêt cette intervention, sous quelles formes et dans quels secteurs. Lire la suite

  NICE : LA PREUVE PAR TROIS (1)

Logo Preuve par 3 (1)     Nous ne pouvons pas nous dire que Nice a atteint un seuil de population, à 350 000 habitants. Bien au contraire. Comme toutes les grandes villes, la nôtre va continuer de croître. Et elle croîtra à une vitesse d’autant plus grande qu’elle rattrapera son retard sur les autres villes de l’arc méditerranéen. Mais avec les contraintes géographiques que nous connaissons, sa croissance devra être fortement accompagnée, sous peine d’asphyxie. Mieux, il nous faudra prévoir, longtemps à l’avance. Donc, penser, repenser notre ville.     

C’est tout l’enjeu du « vivre ensemble ». Lire la suite

   NICE, DROIT D’INVENTAIRE (1)

nice-1-montage     Autrefois, au tout début du XIXe siècle, le droit d’inventaire était une taxe sur les vins que les producteurs devaient payer,  non pas d’après leurs ventes, mais d’après leur stock en cave. Stock dont on faisait l’inventaire et sur lequel ils payaient un droit.

Faire un « inventaire » est une opération qui consiste à dénombrer et énumérer des éléments, les uns comportant des choses positives et les autres des négatives, à propos d’une chose passée.
Chacun de nous peut le faire par rapport aux comportements d’autrui à son égard, tout comme un élu par rapport à ce que lui a laissé son prédécesseur. Lire la suite