REGARDS EN COIN (78)

Logo RegardsQuelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. Macron : sondage et état de grâce
2. François de Rugy élu président de l’Assemblée Nationale
3. Ségolène Royal aux Pôles
4. Jean-Pierre Raffarin quitte la politique
5. Reprise de GM&S Industry
6. Google : 2,42 milliards d’amende
7. Rapper sur les mathématiques
8. A lire… « Sarkozy à Sainte-Hélène»
1. ► Macron : sondage et état de grâce
Sept semaines après la présidentielle, Emmanuel Macron surfe sur l’état de grâce. 64%, soixante-quatre pour cent des Français sont satisfaits du nouveau chef de l’Etat (+2 % par rapport à mai 2017) et d’Edouard Philippe (+9 %), selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.
Pour le président Macron, 54 % des sondés se disent « Plutôt satisfaits (50 % en mai) et 10 % sont « très satisfaits » (12 % en mai). Chez les 35 % de mécontents, 23 % se disent « plutôt mécontents » (+3 %) et 12 % sont « très mécontents » (+1 %). Un pour cent des sondés ne se prononcent pas contre 7 % le mois dernier.
Pour le chef du gouvernement Edouard Philippe, 59 % des sondés se montrent « plutôt satisfaits » (50 % un mois plus tôt) et 5 % se disent « très satisfaits » (=). Chez les mécontents, 24 % se disent « plutôt mécontents (+6 %) et 8 % « très mécontents » (+2 %). 4 % des personnes interrogées ne se prononcent pas alors qu’ils étaient 21 % en mai.
2.► François de Rugy élu président de l’Assemblée Nationale
Sans surprise, les députés ont élu leur collègue François de Rugy (La République En Marche) président de l’Assemblée nationale.
François de Rugy a recueilli 353 voix sur 543 exprimées
Il y avait 4 autres candidats.
-Jean-Charles Taugourdeau (Les Républicains) : 94 voix
-Laure de la Raudière (LR Constructifs-UDI) : 34 voix
-Laurence Dumont (PS Nouvelle gauche) : 32 voix
Caroline Fiat (La France insoumise) : 30 voix
À noter que le groupe LREM a décidé un changement à mi-mandat de tous les postes à responsabilités occupés par les membres du parti à l’Assemblée, avec impossibilité de se représenter.

3.► Ségolène Royal aux Pôles
Nomination par Emmanuel Macron de Ségolène Royal au poste mirobolant d’ambassadrice des pôles, créé par Sarkozy en 2009 avec Michel Rocard. Une séance de rattrapage pour Ségolène Royal qui va se voir ainsi reine des pôles arctique et antarctique…
Ce poste d’ambassadeur à temps plein est rémunéré 47.000 euros par an, plus 30.000 euros de frais de mission. Plus un beau bureau au Quai d’Orsay, une voiture, des assistants et de lointains voyages pour aller observer la fonte des banquises et la réalité de la transition écologique.
Ségolène Royal aura sûrement à cœur la mise en œuvre de la feuille de route nationale sur l’Arctique préparée par Michel Rocard. « Un document majeur », a confié au Parisien Laurent Mayet, membre éminent de cette « ambassade » : « La priorité des priorités désormais, c’est d’oser afficher des ambitions environnementales très élevées face aux intérêts économiques de certains pays comme la Norvège ou la Russie. » Ségolène, qui avait accompagné en Arctique, l’été dernier, Jean-Louis Étienne, était la femme parfaite pour cette nouvelle responsabilité qui, selon M. Mayet, « réclame beaucoup de patience et de passion », ajoutant que « cette mission est potentiellement dangereuse. Il va tout d’abord falloir qu’elle se positionne dans un service et qu’elle invente sa position. Puis, au niveau diplomatique, elle va devoir promouvoir l’intérêt général au nom de la France sur un sujet que certains pensent réservé aux pays arctiques. »

4.► Jean-Pierre Raffarin quitte la politique
« Le moment est venu de me retirer de la vie politique élective. » L’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin annonce qu’il quitte la politique, renonçant à terminer son mandat de sénateur, afin de créer une ONG internationale « pour alerter contre les risques de guerre », dans une tribune publiée par la Nouvelle République mardi.
« Je renonce aux trois ans de mandat qu’il me reste à accomplir au Sénat car le moment est pertinent, écrit le sénateur de la Vienne. La jeune génération politique prend le pays en main et c’est heureux », poursuit-il.
Ce Poitevin élu dans la Vienne depuis 1977, annonce qu’il va créer Leaders for Peace, « une ONG internationale pour alerter contre les risques de guerre qui nous menacent ». Jean-Pierre Raffarin affirme qu’il entend également poursuivre son « investissement au service de la coopération franco-chinoise », et garder un œil sur « la Vienne et ses projets, notamment celui de l’Institut international Jöel Robuchon à Montmorillon ».

5.► Reprise de GM&S Industry
GMD, un emboutisseur stéphanois, propose de reprendre le site de l’équipementier à La Souterraine (Creuse), et de garder 120 de ses 277 salariés…
L’entreprise GMD a confirmé son souhait de déposer une offre de reprise partielle de l’équipementier automobile GM&S, menacé de liquidation, à l’issue d’une réunion mercredi à Bercy, a indiqué le ministère de l’Economie dans un communiqué.
GMD, un emboutisseur stéphanois, propose de reprendre le site de l’équipementier à La Souterraine (Creuse), et de garder 120 de ses 277 salariés « sous réserve du financement d’un plan d’investissements de 10 millions d’euros et d’un accompagnement des pouvoirs publics. » Il est le seul repreneur potentiel et le tribunal de Poitiers doit examiner son offre vendredi au plus tard.
« Le groupe Renault a confirmé qu’il apporterait dans le cadre de cette offre de reprise un soutien financier aux investissements de GMD d’un montant maximal de 5 millions d’euros », a précisé le ministère dans son communiqué. Le constructeur automobile maintient par ailleurs « ses engagements de commandes à hauteur de 10 millions d’euros annuels ».
Quant au groupe PSA, « il s’est également engagé à apporter des commandes à GM & S à hauteur de 12 millions d’euros ». Le constructeur « doit encore préciser la nature des investissements qu’il entend consentir », poursuit le communiqué.
Vers une offre de reprise ferme ? Ces engagements doivent « permettre de lever les conditions suspensives posées par le repreneur et déboucher ainsi sur la présentation d’une offre de reprise ferme », selon Bercy.
Mercredi, une première rencontre avait eu lieu dans l’après-midi à Bercy entre le président de GMD, des représentants de PSA et Renault et le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie Benjamin Griveaux. Le secrétaire d’Etat avait ensuite rencontré les délégués syndicaux de GM & S avant de retrouver les représentants des constructeurs automobiles, puis à nouveau les salariés.

 

6.► Google : 2,42 milliards d’amende
La Commission européenne inflige une amende record de 2,42 milliards d’euros à Google pour avoir abusé de sa position dominante dans la recherche en ligne afin de favoriser son comparateur de prix « Google Shopping ».
Il est reproché au géant de l’internet d’avoir favorisé son comparateur de prix « Google Shopping » au détriment des concurrents. Autrement dit, d’avoir abusé de sa position dominante en conférant un avantage illégal à son comparateur maison. La Commission européenne, gardienne de la concurrence dans l’UE, avait ouvert une enquête il y a sept ans après les plaintes de sites de recommandation tels que TripAdvisor, Twenga, Yelpou Foundem.
Pour la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, « Google a empêché les autres sociétés de se livrer concurrence, et d ‘innover ». Empêchant les consommateurs de bénéficier « d’un réel choix de services ».
L’UE réclame 2,42 milliards d’euros. C’est plus du double du précédent record dans un cas d’abus de position dominante : 1 milliard , en 2009, contre Intel, le spécialiste américain des puces informatiques . En plus de l’amende, la Commission demande à Google de mettre fin à ses pratiques anticoncurrentielles dans les 90 jours, « sans quoi elle sera soumise à des astreintes pouvant atteindre 5 % du chiffre d’affaires moyen réalisé quotidiennement au niveau mondial par Alphabet, la société mère de Google ».
7.► Rapper sur les mathématiques
Issaba est prof’ de maths le jour et rappeur la nuit – au sein du collectif Exepoq Organisation avec Prince Waly (#Frenchmen) notamment. Dernièrement, il a eu l’ingénieuse idée de mêler ses deux spécialités pour n’en faire qu’une : rapper sur les mathématiques.
L’idée est d’apprendre à ses élèves du collège Dora Maar (en Seine-Saint-Denis) le théorème de Pythagore en revisitant les paroles de « Tout l’monde s’en fout », single d’un rappeur local (Blanc-Mesnil) à l’envergure désormais nationale : Sofiane aka Fianso (#Frenchmen).
Le résultat de ce « #JeSuisPasséChezPythagore » est réussi. Et si les élèves ont tendance à s’en foutre des cours classiques, ici, ça marche, avec des paroles claires qui renferment toutes les règles du théorème, et bien plus. La performance est illustrée par un clip. Repéré par StreetPress, il a été tourné dans la classe d’Issaba et réalisé par les élèves du collège Dora Maar et Noswil.

8.► A lire… « Sarkozy à Sainte-Hélène »
Journaliste au Point, Patrick Besson publie « Sarkozy à Sainte-Hélène » aux Editions Gallimard (144p., 12,80€).
Disons le tout net (*)…

Tout est bon dans le Besson : l’humour, le mauvais esprit, l’aphorisme bien senti, les douilles entre les pages, les idées de gauche, le style de droite.
Dans cette nouvelle, Patrick Besson imagine une série de speed datings entre des vivants et des morts.
On y croisera, entre autres, Julie Gayet et la Pompadour dans les jardins de l’Elysée, Strauss-Kahn et Sade en cabane, Nabilla sur le divan de Lacan, Marine Le Pen et Sophocle sur une plage grecque, Charlot et une migrante syrienne en « very bad road trip » quelque part dans les Balkans, Sarkozy et Napoléon causant politique à Sainte-Hélène, etc, etc, etc…
A lire, au soleil.

(*) LePoint-2338-290617/86-MarineDeTilly

 

Richard POGLIANO