LE MOYEN AGE (15)

Logo Moyen Age 15L’EUROPE ET LA SOCIETE MEDIEVALE (4)
Le renforcement du pouvoir central entraîna l’épanouissement de la cour et de la cité où elle résidait, transformée au fil du temps en capitale du royaume et en domaine de nouveaux secteurs sociaux, qui finiraient par perturber l’ordre féodal.

La noblesse, initialement composée exclusivement de seigneurs féodaux, s’augmenta de protagonistes d’un nouveau genre.

La nécessité pour le monarque de compter sur un appui militaire propre fit apparaître la classe des chevaliers, dont la loyauté vis-à-vis du roi primait sur les titres de noblesse et parfois également sur la concession de fiefs.

L’alliance entre l’Eglise, la monarchie et ces nouvelles classes, enrichies grâce aux guerres et notamment aux croisades, transforma les chevaliers en défenseurs du Christ.

L’idéal chevaleresque célébré par les chansons de geste acquit une dimension religieuse et se répandit dans les classes populaires, puisque le chevalier n’était pas seulement le défenseur de son roi, duquel il se déclarait vassal, mais également des pauvres et des déshérités.

Une grande partie de la gloire militaire était canalisée par l’Eglise dans la lutte contre l’islam, puisque le chevalier déployait les plus grandes vertus de sa condition chrétienne dans le combat contre les « infidèles ».

Toutefois les conflits entre la vieille aristocratie et la nouvelle noblesse comptent parmi les facteurs par lesquels l’ordre féodal, malgré ses prétentions d’éternité, finit par s’effondrer.

(à suivre : LE REVEIL DES CITES)